L'organisation économique a présenté mardi un rapport modérément optimiste sur la situation grecque

Place Syntagma, les \"Indignés\" grecs
Place Syntagma, les "Indignés" grecs (AFP)

Selon le scénario de base dressé par l'OCDE , la dette grecque, qui était de 140% en 2010, devrait retomber à 100% du produit intérieur brut en 2035.Ce scénario part du principe qu'Athènes sera loin d'atteindre l'objectif fixé par l'UE et le FMI de lever 50 milliards d'euros via des privatisations avant 2015.

Selon le scénario de base dressé par l'OCDE , la dette grecque, qui était de 140% en 2010, devrait retomber à 100% du produit intérieur brut en 2035.

Ce scénario part du principe qu'Athènes sera loin d'atteindre l'objectif fixé par l'UE et le FMI de lever 50 milliards d'euros via des privatisations avant 2015.

Le nouveau plan de sauvetage de la Grèce forgé par l'Union européenne ne réduira que légèrement l'endettement d'Athènes, et il faudra une génération pour le ramener à un niveau gérable, estime mardi l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCEDE).

"Malgré leurs coûts à court terme, les réformes réalisées ou prévues bénéficieront à la Grèce pendant de nombreuses années, dans la mesure où elles se solderont par des améliorations en termes de croissance, de niveaux de vie et d'équité. Ce programme ne pourra porter ses fruits que si les coûts et les avantages de la réforme sont, de façon visible, largement et équitablement partagés. Il est clair que la clé de la réussite résidera dans la mise en œuvre de ces réformes, qui devra être irréprochable", écrit l'OCDE.

Les préconisations de l'OCDE
Continuer à réduire le déficit afin de mettre un terme à l'augmentation de la dette publique, puis de l'inverser. Il est urgent d"améliorer le recouvrement des impôts. Renforcer les privatisations et la mise en valeur des actifs publics pour réduire le poids de l"endettement et le coût du service de la dette, tout en stimulant la croissance. Renforcer les réformes structurelles sur les marchés du travail et des produits pour améliorer la compétitivité et accroître le bien-être et les revenus. C'est là une évolution souhaitable en soi, mais une croissance plus soutenue permettra aussi d'inverser l'augmentation de la dette publique. Assurer un partage équitable des coûts et des bénéfices des réformes. Une grande fermeté est indispensable face aux groupes d'intérêts catégoriels qui cherchent à protéger leurs rentes, et il importe de s'attaquer clairement et résolument à la fraude fiscale. Améliorer le suivi des progrès de la réforme et les outils statistiques. Les décideurs ont besoin de données économiques de haute qualité et d'informations adéquates et précises sur la mise en œuvre des diverses mesures afin d'évaluer le processus de réforme, et de pouvoir convaincre les observateurs internationaux et les citoyens grecs de l'efficacité des mesures adoptées.

Voir le rapport de l' OCDE

Vous êtes à nouveau en ligne