L'Argentine menacée de cessation de paiement

(La bourse de Buenos Aires en 2012 © Maxppp)

Un juge américain a donné jusqu'à mercredi à l'Argentine pour commencer à rembourser les fonds spéculatifs qui ont refusé de renégocier la dette du pays après la crise financière de 2001. A trois jours de l'échéance, Buenos Aires espère encore trouver une solution négociée.

Le gouvernement argentin continue de tenter de négocier avec ses créanciers ce lundi alors que le pays se rapproche à grands pas d'une cessation de paiement. Vendredi, la justice américaine a en effet ordonné à Buenos Aires de rembourser 1,3 milliard de dollars à deux fonds spéculatifs, NML et Aurelius. Des fonds qui avaient refusé de participer à la restructuration de la dette du pays après la crise financière qui l'a secoué en 2001.

Cette "extorsion judiciaire", comme l'a qualifiée le gouvernement argentin, tombe d'autant plus mal que Buenos Aires doit aussi rembourser une partie de sa dette restructurée le 30 juillet. Conséquence de cette double obligation, la troisième économie d'Amérique latine pourrait donc se retrouver en défaut de paiement, pour la deuxième fois en douze ans.

Un spectre qui inquiète évidemment Buenos Aires .. mais aussi le FMI. Olivier Blanchard, chef économiste du Fonds, estime que "cela pourrait avoir des coûts considérables pour le pays, le privant d'accès aux marchés financiers pendant un certain temps". D'après l'économiste, cela créerait également "une incertitude" pour les autres pays en difficulté susceptibles de vouloir restructurer leur dette.

Vous êtes à nouveau en ligne