L'agence Standard and Poor's a réaffirmé dimanche que "la note de la France (était) dans une perspective stable"

L\'agence de notation américaine Standard and Poor\'s à New York
L'agence de notation américaine Standard and Poor's à New York (AFP/STAN HONDA)

L'économiste en chef pour l'Europe de l'agence Jean-Michel Six s'est également refusé sur France Info "à toute autre spéculation" quant à une éventuelle dégradation de sa note AAA.S&P a dégradé vendredi d'un cran la note des Etats-Unis, passant de AAA à AA+, près de 4 mois après avoir abaissé sa perspective de "stable" à "négative".

L'économiste en chef pour l'Europe de l'agence Jean-Michel Six s'est également refusé sur France Info "à toute autre spéculation" quant à une éventuelle dégradation de sa note AAA.

S&P a dégradé vendredi d'un cran la note des Etats-Unis, passant de AAA à AA+, près de 4 mois après avoir abaissé sa perspective de "stable" à "négative".

Une perspective stable signifie qu'une agence n'a pas l'intention à court terme de faire évoluer la note à la hausse ou à la baisse.

Interrogé sur la réaction à attendre des marchés lundi à l'abaissement de la note américaine, M. Six a estimé qu'il n'y avait "rien de fracassant" à craindre. "Les marchés s'y attendaient déjà largement", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il "y a quand même encore énormément de liquidités sur les marchés".

"L'inquiétude des marchés au niveau boursier porte bien plus sur la reprise, sur la vigueur de la reprise économique que sur telle ou telle note en particulier", a-t-il assuré.

Lire aussi :

Vous êtes à nouveau en ligne