Jean-Claude Mailly au rendez-vous de Martine Aubry en août

(Jean-Claude Mailly ne veut pas laisser le rôle d’opposant numéro 1 à son alter ego de la CGT, Philippe Martinez © Sipa)

Le leader de Force Ouvrière, insatisfait des propositions de Manuel Valls sur la loi Travail, menace de s’afficher aux côtés de Martine Aubry et de perturber les déplacements des ministres.

C’est Jean-Claude Mailly "la menace". Le leader de FO est sorti de Matignon sans obtenir satisfaction. "Pas de sortie par le haut ", a-t-il ainsi déploré. Il exige des gardes fous sur l’article 2 de la loi Travail : la primauté de la branche sur les heures de nuit, le temps partiel et les heures supplémentaires. S’il n’obtient pas ça, il va ruer dans les brancards.

D’abord en s’affichant aux côtés de la "frondeuse en chef", Martine Aubry lors de son université d’été, fin août à Montpellier. Jean-Claude Mailly est aussi un militant socialiste, membre de la section du 14e arrondissement de Paris et il s’entend bien avec la maire de Lille.

Et puis, le patron de FO menace aussi d’envoyer ses troupes perturber tous les déplacements des ministres à la rentrée. Jean-Claude Mailly ne veut pas laisser le rôle d’opposant numéro un à son alter ego de la CGT, Philippe Martinez. Il dénonce le "deal des minoritaires" et pour lui, les "minoritaires" sont Pierre Gattaz, Laurent Berger et Manuel Valls.

Une info de l'indiscret politique de France Info diffusé du lundi au vendredi à 8h23 et 10h10.

Vous êtes à nouveau en ligne