VIDEO. Balkans : la ruée vers l'or bleu

Pour exploiter à fond les ressources de leurs nombreuses rivières, la Slovénie et la Bosnie multiplient les constructions de barrages et de centrales hydroélectriques. Les deux pays ambitionnent de dépasser les objectifs européens en matière d’énergie renouvelable pour 2020. Un reportage d'"Avenue de l'Europe".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Parcourues par une multitude de cours d'eau, la Slovénie et la Bosnie multiplient barrages et centrales hydroélectriques pour les exploiter à fond. Mais dans la population, des voix s'élèvent contre ces projets qui risquent de compromettre le développement du tourisme vert. Reportage du magazine "Avenue de l'Europe".

En Slovénie, les 337 barrages du pays ont définitivement changé le paysage, perturbant parfois l'écosystème. "Ce n'est pas de l'énergie renouvelable, ce n'est pas vert, c'est tout juste une technologie vieille de 200 ans, proteste un militant en pointant leur aspect inesthétique, néfaste au tourisme. Des ouvrages que les militants écologistes accusent aussi de favoriser le réchauffement climatique (noyés et privés d'oxygène, les végétaux dégagent du CO2 et du méthane). Ils dénoncent le projet de 3 000 centrales sur les 20 000 km de rivières des Balkans. Et ils ont réussi à bloquer la construction d'une nouvelle centrale électrique. 

L'exploitation des rivières, le nouveau far-west

La Bosnie-Herzégovine, qui veut entrer dans l'Union européenne, annonce qu'elle consommera 40% d'énergie renouvelable d'ici 2020 en misant sur ses rivières. Des investisseurs privés flairent le bon filon, prêts à construire des minibarrages partout – même sur un ruisseau ! Rentable, quand le gouvernement garantit un tarif de rachat de l'électricité supérieur aux prix du marché... et sans risque, puisque c'est avec le soutien des banques européennes, qui investissent dans ces projets.

Alors tout le monde veut sa minicentrale, c'est le nouveau far-west. Et tant pis pour les habitants de ces vallées, qui après les années de guerre, espéraient vivre paisiblement du tourisme. Certains entrent en résistance, comme les "femmes-courage" de Krušćica, qui bloquent un pont et le passage des camions pour empêcher la construction de minicentrales sur leurs rivières.

Un reportage de Frédérique Maillard-Laudisa et Loïc Lemoigne diffusé dans "Avenue de l'Europe" le 21 novembre 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne