Tim : un industriel bulgare sauve l'entreprise de la liquidation judiciaire

Cette vidéo n'est plus disponible

Ce mercredi 26 juillet, c'est le soulagement pour les 470 salariés de l'entreprise nordiste Tim : ce fabricant de cabines d'engins de chantier situé près de Dunkerque (Nord) va être repris par un industriel bulgare. 

Tous réunis au tribunal de commerce de Lille ce matin, les salariés de Tim respirent enfin. Les larmes aux yeux, c'est la joie qui l'emporte : "C'est un soulagement total après des mois et de mois de combat et d'incertitude", confie Christophe Fournier, délégué syndical (FO) et représentant des salariés. L'entreprise est sauvée : la moitié des cadres et l'intégralité des ouvriers gardent leur emploi, soit 446 sur 470 salariés. Le repreneur, le voilà : Fil Filipov, un industriel bulgare.

3,5 millions de la région, 2 millions de l'État

Tim fabrique des cabines d'engins de chantier. Il y a un an, Caterpillar, son principal client, avait arrêté brutalement la plupart de ses commandes. Pour attirer le repreneur bulgare, la région a dû mettre de l'argent sur la table : 3, 5 millions d'euros, en avance remboursable, comme le révèle Xavier Bertrand, président de Région. L'État aussi a mis 2 millions d'euros dans l'affaire. Les salariés vont pouvoir partir en vacances, soulagés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne