Prêt-à-porter : la crise chez les enseignes françaises ?

FRANCE 2

Les petites enseignes de prêt-à-porter françaises ont du mal à résister aux géants internationaux. Julien Dupperray fait le point.

La chaîne de prêt-à-porter Pimkie a annoncé la suppression de plusieurs centaines de postes pour 2018. Cette annonce est le symbole d'une crise chez les petites enseignes françaises, comme nous l'explique en plateau Julien Duperray. "Ces derniers mois ont été une hécatombe. La Halle a supprimé 1701 postes, Mim 791, Tati 271 et Promod 133. Ces enseignes françaises ont été écrasées par les géants du secteur comme Zara, H&M, Primark ou Kiabi : ces grands groupes possédaient 17% du marché en 1996 pour 34% en 2016 grâce à leur stratégie de rouleau compresseur", précise-t-il.

Le budget vêtement des Français en chute libre

Le journaliste ajoute : "Ces enseignes mettent en place des prix bas, l'ouverture de nombreuses nouvelles boutiques, de nouvelles collections et la mise en place des achats en ligne. Les dépenses des Français en matière d'habillement sont en chute libre : pour 10.1% du budget en 1960 et 5.3% en 1990, on tombe en 2015 à 2.9%. Face à une concurrence acharnée, les plus faibles des enseignes françaises ne résistent pas."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne