Arjowiggins : la papeterie de Bessé-sur-Braye en liquidation judiciaire

Banderole devant l\'usine d\'Arjowiggins à Bessé-sur-Braye (Sarthe) le 27 mars 2019.
Banderole devant l'usine d'Arjowiggins à Bessé-sur-Braye (Sarthe) le 27 mars 2019. (BORIS HALLIER / FRANCE-BLEU MAINE)

Le site de la Sarthe emploie moins de 600 personnes et a été mis en vente par son propriétaire. Deux autres sites d'Arjowiggins sont concernés : l'un dans la Sarthe est partiellement repris, l'autre dans l'Aisne l'est entièrement. 

Le dénouement a eu lieu dans la matinée du vendredi 29 mars. La direction locale de l'usine Arjowiggins a annoncé la liquidation judiciaire de la papeterie installée à Bessé-sur-Braye, rapporte l'envoyé spécial de franceinfo dans la Sarthe. C'est le tribunal de commerce de Nanterre qui a prononcé la liquidation.

Le site de Bessé-sur-Braye emploie moins de 600 personnes. C'est l'un des plus gros employeurs du département. Il a été mis en vente par son propriétaire, le groupe Sequana. Le seul candidat à la reprise, le groupe suédois de bois et de papier Lessebo, avait finalement jeté l’éponge après que le tribunal lui ait demandé d'apporter des garanties financières lors d'une audience le 20 mars.

Des issues différentes pour les deux autres sites

En revanche, les deux autres sites d'Arjowiggins qui étaient également menacés depuis leur placement en redressement judiciaire le 8 janvier dernier ont connu des issues plus favorables, mais différentes. L'entreprise sarthoise CGMP, seul candidat en lice, reprend 117 salariés sur les 250 que comptent le site du Bourray, situé à Saint-Mars-la-Brière (Sarthe). Pour les salariés qui ne seront pas repris par la société spécialisée dans les serviettes et nappes en papier, ils seront repris dans les usines du secteur, a annoncé le délégué syndical CFE-CGC d'Arjowiggins, Christophe Garcia, vendredi sur franceinfo.

Le site Greenfield, à Château-Thierry, dans l'Aisne, a connu une issue plus favorable. L'usine qui produit de la pâte à papier recyclée a été attribuée avec ses 75 salariés à l'allemand Wepa. L'entreprise spécialisée dans les tissus hygiéniques en papier a mis 16 millions d'euros sur la table. Elle a déjà deux usines en France. Elle a emporté la mise alors que le papier autrichien Mondi avait présenté sa candidature à la reprise.

Vous êtes à nouveau en ligne