La promotion du "made in France"

Franceinfo

Seulement 36% des produits achetés en France y sont produits. Mais les industriels tentent d’inverser la tendance.

Des chaussures de sport aux enceintes en béton. Des lunettes du soleil aux boules de neige avec bien sûr la Tour Eiffel, symbole du “made in France”. Un pari pour des industriels prêts à affronter la concurrence mondiale. “Si vous avez une boule à neige faite en Chine, la neige tombe quasi immédiatement. Là avec ce produit fait en France, cela met longtemps, très longtemps, à tomber”, assure Maryze Bazzoli, responsable des achats Les Parisettes.

Une délocalisation à l’envers

Et pourtant, seulement 36% des produits achetés par les Français sont produits dans l’Hexagone. Les importations ne cessent d’augmenter depuis les années 50, au grand dam des professionnels. “Si on relocalisait 10% de la consommation des ménages, on pourrait créer 150 000 emplois et onze milliards de richesses supplémentaires”, estime Fabienne Delahaye, directrice salon Made in France. L’industrie textile retrouve des couleurs, d’ailleurs, en surfant sur la tendance “made in France”. Une entreprise chinoise est d’ailleurs prête à investir 150 millions d’euros sur un site hexagonal, pour satisfaire sa clientèle qui apprécie les vêtements français. Comme une délocalisation, mais à l’envers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne