Grenoble : la BPI porte plainte contre le repreneur d’une usine de papier

FRANCEINFO

51 salariés d’une usine de papier près de Grenoble sont en plein désarroi. Leur employeur pourrait être poursuivi en justice pour escroquerie, après une plainte de la BPI. 

Plus aucune activité. L’usine est à l’arrêt près de Grenoble et les 51 salariés de l’usine de papier au chômage depuis la semaine dernière. Les espoirs de reprise se sont envolés. Et pourtant, tout était réuni. Une machine qui venait d’être importée de Finlande promettait de jolis débouchés et la promesse d’un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros.

Escroquerie

Le projet était mené par un homme d’affaires allemand Martin Gruschka, soutenu par la Banque publique d’investissement (BPI), qui avait versé 11 millions d’euros au capital. Mais après quelques mois d’activité, tout a été stoppé. Les fournisseurs n’étaient plus payés et l'argent avait disparu. Fait très rare, la BPI a porté plainte au pénal. Une information judiciaire a été ouverte pour escroquerie et abus de biens sociaux. La BPI a expliqué qu’au moment où elle avait soutenu l’homme d’affaires, il présentait "toutes les garanties de sérieux".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne