Italie : une aciérie mortelle dans les Pouilles ?

franceinfo

À Tarente, en Italie, une aciérie aurait provoqué plus de 7 000 décès en six ans. Des familles demandent sa fermeture.

Elle aurait provoqué plus de 7 500 décès entre 2004 et 2010 : il s'agit de l'aciérie de Tarente, en Italie. Les dioxines qui s'en dégagent polluent l'environnement et les travaux de mise aux normes environnementales viennent seulement d'être entrepris par ArcelorMittal. "La première action très importante qui est en train d'être menée, c'est empêcher tout réenvol de poussière lié aux conditions de vente. Donc ça, c'est un programme qui, je dirais, en 2020, sera réalisé, et en 2021, 100 % réalisé", explique Henri-Pierre Orsini, chef du développement du plan pour l'environnement.

Mortalité supérieure à la normale

Mais le mal est fait : les cas de cancers ont augmenté de 54 % chez les enfants. Un garçon, Giorgio, 15 ans, est décédé d'une tumeur liée à la toxine. Ses parents réclament la fermeture de l'aciérie. La mortalité dans la région est supérieure de 10 à 15% à la moyenne nationale. L'usine emploie 12 000 personnes et pourrait fermer début septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne