Industrie : les salariés de GM&S reprennent le travail

FRANCE 3

Les salariés de l'équipementier automobile en difficulté GM&S bénéficient d'un sursis, après l'annonce de PSA et Renault d'épaissir leurs commandes. Les équipes de France 3 étaient à l'ouverture des ateliers ce lundi 29 mars.

Les premiers salariés arrivent sur le site à 4 heures 30. Il faut renouer avec les gestes du quotidien. Passage au vestiaire puis à la pointeuse, à cinq heures tapantes la sonnerie annonçant le début de la journée de travail retentit. Les machines mises en sommeil pendant 18 jours reprennent vie. Après quatre jours de repos, il y a tout de même un peu plus de sérénité dans les ateliers. Mais les salariés n'ont pas plus d'informations sur l'offre du repreneur surprise. Tous veulent donc rester prudents. Et les constructeurs automobiles PSA et Renault sont attendus au tournant. Vont-ils respecter leurs engagements ?

Preuve de bonne volonté

Pour le moment le tableau des prévisionnelles est loin d'être rempli. "Si la matière ne rentre pas, ça veut dire que mardi midi ou mercredi tu as fini, tu n'as plus rien à faire. Mais normalement les constructeurs se sont engagés, donc ça devrait rentrer", explique un ouvrier de l'usine. Ce retour au travail c'est un signe de bonne volonté, une manière d'assurer les salaires de juin, mais aussi un défi lancé au constructeur. Ici, la vigilance reste le maître mot. La semaine sera consacrée à honorer les commandes en retard, mais aussi à garder un oeil sur les offres de reprise. Les repreneurs ont jusqu'au 7 juin au soir pour déposer leur dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne