Blocage d'une usine PSA dans l'Allier par des salariés de GM&S : deux hélicoptères mobilisés pour évacuer la production

Le site de PSA de Sept-Fons, dans l\'Allier.
Le site de PSA de Sept-Fons, dans l'Allier. (GOOGLE STREET VIEW)

PSA a eu recours, mercredi, à deux hélicoptères pour évacuer sa production de l'usine de Sept-Fonds (Allier) à la suite de son blocage par une centaine de salariés de GM&S, alors que Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a appelé à sa levée immédiate.

Depuis 6 heures, mercredi 5 juillet, une centaine de salariés de l'équipementier automobile GM&S, menacé de liquidation judiciaire, manifestent à l'entrée du site PSA de Sept-Fons, à Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier, selon le témoignage d'un délégué syndical CGT de GM&S présent sur place, recueilli par France Bleu CreusePour contourner ce blocage, PSA a mobilisé deux hélicoptères afin de transporter la marchandise, a constaté l'envoyé spécial de franceinfo présent sur place.

Des carters et des disques de freinage sont notamment sortis par ce biais, afin de fournir les usines de production de moteur de Peugeot-Citroën. Plusieurs rotations ont été effectuées depuis le début de l'après-midi. Les pièces sont acheminées plus loin pour charger des poids lourds. Le but n'est pas d'alimenter les usines de production directement, mais seulement d'alimenter un stock-tampon dont le niveau ne doit pas descendre.

Le groupe automobile avait déjà utilisé un hélicoptère pour des livraisons sur son site de Poissy (Yvelines) le 19 avril, là encore lorsque des salariés de GM&S avaient bloqué l'accès routier de l'usine pour faire pression sur la direction de l'entreprise.

Le directeur des achats de PSA, Yannick Bézard, interrogé par l'AFP, a dénoncé une "agression" qui pourrait remettre en cause le soutien du groupe automobile à l'équipementier. "C'est la main tendue qui se retrouve agressée", a-t-il notamment expliqué.

Bruno Le Maire demande la levée "immédiate"

Interpellé sur la situation de GM&S à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement, Bruno Le Maire a appelé les salariés de l'équipementier à lever le blocage de l'usine PSA à Sept-fonds "immédiatement et sans délai", déclarant également qu'"il n'y aura aucune solution dans la menace ou dans le blocage".

 Le porte-parole de PSA regrette que les pouvoirs publics n'interviennent pas pour lever ce blocage. Cette décision a été prise par le directeur des achats Yannick Bézard. Une mesure "exceptionnelle" selon PSA.

Les salariés de GM&S réclament toujours plus d'investissements des constructeurs automobiles pour tenter d'améliorer le dossier de reprise du repreneur GMD et un allongement de la période de poursuite d'activité jusqu’au 30 septembre, alors qu'elle s'achève le 21 juillet selon la décision du tribunal de commerce de Poitiers.

Vous êtes à nouveau en ligne