General Electric : 470 emplois menacés en France

France 2

General Electric envisage de supprimer 470 postes en France.

C'est une annonce qui inquiète les employés de General Electric. Dans un mail, le groupe américain annonce envisager des baisses d'effectif. Près de 470 départs volontaires par le biais d'une rupture conventionnelle collective seraient en discussion. Des négociations ont eu lieu mercredi 23 janvier entre direction et syndicat. Un bras de fer s'engage face à des syndicats inquiets. En 2015, lorsque General Electric avait racheté la branche énergie d'Alstom, le groupe américain s'était engagé à embaucher 1 000 personnes en trois ans. Seulement 323 postes ont été créés. Résultat, General Electric doit payer des pénalités.

12 000 emplois supprimés dans le monde

L'entreprise assume aujourd'hui des discussions avec les syndicats pour des départs volontaires. Fin 2017 déjà, la firme américaine annonçait la suppression de 12 000 emplois à travers le monde, excepté en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne