Fermeture de l'usine Michelin : le choc

France 3

Après l'annonce de la fermeture de l'usine Michelin à La Roche-sur-Yon (Vendée) , jeudi 10 octobre, c'est l'onde de choc chez les salariés.

Devant l'usine, les salariés de Michelin ne décolèrent pas. Certains espèrent encore sauver leur entreprise. D'autres n'y croient plus. "Je pense que c'est trop tard, c'est fini il faut passer à autre chose", constatent amèrement des employés de l'usine. Mais ils ne croient pas retrouver un travail aussi bien rémunéré dans la région. "Je suis presque à 12 euros de l'heure, mais aucune entreprise ne me paiera ce prix-là dans la région", poursuit l'un d'eux.

La fermeture de l'usine est prévue fin 2020

Le maire de la ville lui se veut optimiste et met en avant un département, la Vendée, qui embauche avec moins de 7% de chômage. "J'ai déjà été contacté par des entreprises qui cherchent des salariés et qui vont vite rentrer en contact avec Michelin", rapporte Luc Bouard, maire de la Roche-sur-Yon (Vendée). La direction de Michelin, elle, promet des postes dans d'autres usines du groupe, mais si une partie des salariés quittaient la région, c'est toute la ville qui en subirait les conséquences. Les commerçants s'en inquiètent déjà. La fermeture de l'usine est prévue fin 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne