Emploi : la filière de la maroquinerie en pleine expansion

Des filières économiques françaises brillent à l'international comme celle de la maroquinerie. Un savoir-faire que le monde nous envie.

Avec 11 milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'export, la maroquinerie made in France ne s'est jamais aussi bien vendue. C'est l'équivalent d'une centaine d'Airbus. Pour les entreprises, cette croissance est un défi à relever et l'enjeu est de trouver de la main-d'oeuvre. En Picardie, une marque de luxe investit 4 millions d'euros pour agrandir ses locaux, car l'atelier de confection de sacs est devenu trop petit. "L'atelier est aujourd'hui constitué de 32 personnes (...) alors qu'en 2010 on était six personnes", confie Nathalia Guillerme, la responsable.

1 000 emplois créés en 2017

L'essor est dû au savoir-faire à la française, très recherché. Dans cet atelier, il faut trois semaines pour confectionner un sac, entièrement à la main. "C'est une matière vivante et il faut faire attention", témoigne Mélinda Lecuyer, artisan maroquinier. Mais il est difficile de recruter, car les écoles sont trop rares et les métiers peu connus. Certaines entreprises trouvent des solutions maison, comme une tannerie au Pays Basque qui fournit des peaux aux grandes marques de luxe. Marie Hiriart Carriat a conquis de nouveaux marchés et exporte 40% de sa production. La tannerie a mis en place une formation interne : les plus anciens forment les nouveaux arrivants. En 2017, la filière du cuir a créé 1 000 emplois. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne