De nouvelles prothèses mammaires pointées du doigt

France 3

Plusieurs dizaines de cas de cancers ont été détectés chez des femmes porteuses de prothèses mammaires de la marque Allergan. Plusieurs d'entre elles ont décidé de porter plainte contre le fabricant.

À Paris et Marseille, jeudi 7 février, deux femmes ont porté plainte contre le fabricant américain Allergan, qu'elles accusent d'avoir commercialisé des prothèses mammaires à l'origine de lymphomes. Elles étaient ainsi une dizaine à témoigner devant un comité scientifique après avoir connu des complications postopératoires. "Je veux savoir ce qu'on nous met dans le corps, qu'il y ait des analyses de ces substances", explique l'une d'elles.

L'avocat pointe du doigt l'ANSM

De son côté, Allergan s'est justifié en expliquant avoir tenu au courant ses patientes par des mises à jour sur son site internet. L'avocat des plaignantes, lui, estime que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) n'a pas pris ses responsabilités. "Jamais en dix ans l'ANSM n'a souhaité incriminer un fabricant, elle a préféré prendre le risque que des femmes subissent un lymphome", accuse Me Laurent Gaudon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne