Chantier EDF : un dérapage financier

FRANCE 2

Nouveau dérapage budgétaire pour EDF. Après Flamanville (Manche), c’est au tour du chantier britannique d’Hinkley Point de voir sa facture exploser.

1,7 milliard d’euros, voilà ce que va coûter son retard dans le chantier d’Hinkley Point (Royaume-Uni) à EDF. L’électricien français a révisé à la hausse le coût de la future centrale nucléaire britannique d’Hinkley Point. Un projet couteux et qui va être livré en retard, 15 mois de retard sont prévus pour le premier réacteur. Face à ces coûts supplémentaires, le gouvernement tape du poing sur la table. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire a sommé le PDG d’EDF de s’expliquer sur les "causes précises de cette réévaluation".

Le chantier accumule les problèmes techniques

EDF assure que le groupe n’est pas en danger financier. "Le coût du projet a été réévalué de 8%, mais néanmoins, sa rentabilité demeure robuste", assure Vincent de Rivaz, directeur général d’EDF Energy. Si le discours se veut rassurant, les faits le sont beaucoup moins. Le chantier accumule les problèmes techniques. En Finlande, les travaux pour le même EPR ont pris 10 ans de retard, et en France, l’EPR de Flamanville a explosé son budget.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne