Ascoval : Bruno Le Maire juge crédible et solide l'offre d'Altifort

France 2

En direct du ministère des Finances, la journaliste de France 2, Camille Guttin, fait le point sur la réunion qui s'est tenue mercredi 31 octobre entre les représentants d'Ascoval et le ministre de l'Économie.

Le sort de l'aciérie nordiste Ascoval se jouait mercredi 31 octobre. Le ministre de l'Économie recevait les acteurs du dossier Ascoval mercredi matin. Il devait juger la fiabilité de l'offre de reprise par le groupe Altifort. "Bruno Le Maire vient de l'annoncer, il juge l'offre du seul repreneur, Altifort, crédible et solide", rapporte la journaliste de France 2, Camille Guttin. Il reste donc une chance pour les salariés d'Ascoval.

Deux conditions

Le principal problème concerne le financement. "D'un côté parce qu'Altifort va devoir trouver de nouveaux fonds propres puis de nouveaux investisseurs privés. On estime qu'il faudrait entre 150 et 200 millions d'euros pour que le projet soit viable. Et puis, le groupe franco-belge va aussi devoir trouver de nouveaux clients", détaille la journaliste de France 2. Altifort a jusqu'au 7 novembre pour réunir ces deux conditions et sauver les 281 salariés d'Ascoval à Saint-Saulve (Nord).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne