ArcelorMittal en France, combien de divisions ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le ton monte, entre le gouvernement français et le géant de l'acier. Parce qu'ArcelorMittal refuse de céder l'ensemble du site de Florange - condition posée par un éventuel repreneur - Arnaud Montebourg ne veut plus du groupe en France. Un groupe qui n'a jamais tenu ses engagements, dit-il. Et d'évoquer ouvertement une nationalisation. La famille Mittal se dit très choquée, et rappelle, à toutes fins utiles, que la vente de Florange "mettrait en péril la viabilité du reste des activités d'ArcelorMittal en France, où le groupe emploie 20.000 salariés".

20.000 salariés d'ArcelorMittal en France : effectivement,
ArcelorMittal n'est pas implanté qu'en Lorraine. Même si c'est là que se situe
le berceau de l'activité sidérurugique - 5.000 personnes travaillent pour le
groupe dans la région - ArcelorMittal compte aujourd'hui en France quelque 150
sites
.

130 sont
uniquement des (petits) sites de distribution. Les plus gros bassins de personnel sont finalement les sites
qui accueillent les hauts fourneaux : Dunkerque, 3.000
salariés, Fos-sur-mer, 2.800 salariés, et Florange, 2.700.
 

La France
s'enorgueillit également d'accueillir le centre mondial de recherche et
développement du groupe, à Maizières-lès-Metz, en Moselle, qui emploie 800
personnes.
 

L'Hexagone regroupe donc 20.000 salariés. C'est 30% des effectifs
en Europe, 10% au niveau mondial. 

Et ArcelorMittal a
beau jeu de rappeler que les sites ne peuvent fonctionner isolés les uns des
autres : "toutes les activités aval du site de Florange sont intégrées au reste
des activités du groupe en France et en Europe".

Vous êtes à nouveau en ligne