VIDEO. Taxes de séjour : les hôtels et Airbnb logés à la même enseigne

France 2

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, en charge du tourisme, a mis fin vendredi à la polémique sur la taxe de séjour : comme les hôtels, les sites de location entre particuliers y seront également soumis.

La taxe de séjour pour tous. Jusque-là exemptés, les sites de location de logement entre particuliers, comme Airnb, vont devoir eux aussi collecter cet impôt.

Le gouvernement, qui a fait part de cette annonce vendredi matin, répond ainsi à une demande insistante des professionnels du tourisme, qui accusaient ces sites de concurrence déloyale. "On a trouvé une solution moderne", a jugé Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, en charge du tourisme.

Modulation de la taxe

Autre annonce : la modulation de la taxe selon la catégorie de l'hôtel. Pour les établissements de deux étoiles ou moins, rien ne change : un euro par nuit. Pour les trois étoiles, la taxe passe à 1,50 euros. Elle monte à 2,25 euros pour les quatre étoiles et à 3 euros pour les cinq étoiles.

Enfin, si vous logez dans un palace, il faudra débourser quatre euros de taxe par nuit. "Quand on est dans un palace, on peut peut-être payer quatre euros supplémentaires...", a estimé Laurent Fabius.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne