Taxe d'habitation : une suppression qui coûte 20 milliards d'euros

France 3

La suppression complète de la taxe d'habitation aura lieu au plus tard d'ici 2021. Matignon vient de préciser cette promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Reste à savoir comment compenser ce manque à gagner de 20 milliards d'euros.

La taxe d'habitation devait, au départ, être supprimée pour 80% des contribuables. Le coût pour les finances publiques aurait alors été de 10 milliards d'euros. Finalement, la facture va doubler pour atteindre 20 milliards d'euros et une suppression définitive. Où trouver cet argent ? Pour commencer, les propriétaires de résidences secondaires ne devraient pas être exonérés. Ce qui rapporterait entre 2 et 3 milliards d'euros. Pour le reste, une partie de la CSG ou de la TVA pourrait être transférée aux communes qui récupèreraient aussi la taxe foncière ou même les droits de mutation.

Le casse-tête du gouvernement

Les maires attendent de voir, avec beaucoup d'inquiétude. "Pour nous, en réalité, l'État fait un cadeau avec l'argent des autres, avec l'argent des collectivités locales, en supprimant la taxe d'habitation. Ce n'est pas acceptable. Ça ne peut être accepté que s'il y a la contrepartie exacte", explique Philippe Laurent, le secrétaire général de l'Association des Maires de France. Dédommager les collectivités locales sans créer de nouvel impôt et sans remettre en cause les objectifs de déficit, c'est le casse-tête du gouvernement qui devrait une nouvelle fois miser sur des économies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne