Les dons des anciens assujettis à l'ISF ont chuté de 22% en 2018

Parmi les grandes fortunes, 77% ont effectué au moins un don à un organisme caritatif en 2018, contre 82% en 2017.
Parmi les grandes fortunes, 77% ont effectué au moins un don à un organisme caritatif en 2018, contre 82% en 2017. (MAXPPP)

Le montant moyen des dons a atteint son plus bas niveau depuis la création du "baromètre du don ISF-IFI" en 2014.

Le montant moyen des dons effectués par les contribuables anciennement assujettis à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a chuté de 22% en 2018, selon une enquête annuelle Ipsos-Fondation des apprentis d'Auteuil publiée jeudi 18 avril. Il a atteint son plus bas niveau depuis la création de ce "baromètre du don ISF-IFI", en 2014.

En cette année marquée par le remplacement de l'ISF par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), le montant moyen des dons s'est établi à 1 973 euros, contre 2 535 euros en 2017, quand un niveau record avait été atteint. Parmi les grandes fortunes, 77% ont effectué au moins un don à un organisme caritatif, contre 82% en 2017.

Les montants économisés par les contribuables assujettis à l'ISF en 2017 mais non redevables de l'IFI en 2018 (qui représentaient 53% de l'échantillon) ont principalement été affectés à des dépenses de consommation (42% des personnes interrogées), à de l'épargne (41%) et, dans une moindre proportion (29%), à des investissements dans des entreprises. Seuls 11% des sondés ont déclaré avoir consacré ces sommes à des dons à des organisations d'intérêt général.

Le "baromètre du don ISF-IFI" a été établi à partir d'une enquête menée par internet entre le 28 mars et le 8 avril auprès de 300 personnes dont le foyer fiscal était assujetti à l'ISF en 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne