Entreprises : le gouvernement lance la bataille contre les niches fiscales

FRANCE 3

Bercy veut faire le ménage dans les niches fiscales pour financer une partie des baisses d'impôts promises par Emmanuel Macron. Le gouvernement espère trouver 1,5 milliard d'euros.

Sur un chantier alsacien, tous les engins marchent au gazole non routier, un carburant bien moins taxé que la version classique. Si cet avantage fiscal disparaît, cette entreprise alsacienne estime qu'elle perdrait un tiers de son bénéfice annuel. "On diminuerait encore notre résultat, qui n'est déjà pas très élevé dans notre métier. Forcément, les investissements et les augmentations de salaire ne vont pas suivre", déplore Georges Metzger, PDG de l'entreprise GCM Travaux Publics.

Le crédit d'impôt recherche ne sera pas raboté

Parmi les autres pistes envisagées, le mécénat culturel pourrait être moins avantageux pour les patrons. La centaine de niches fiscales des entreprises coûte chaque année 40 milliards d'euros à l'État. Alors, à l'Assemblée nationale, on organise la chasse aux petites niches fiscales (moins de 15 millions d'euros par an). La TVA réduite dans la restauration, l'hôtellerie ou la rénovation ne sera pas touchée, tout comme le crédit d'impôt recherche. En éliminant certaines niches fiscales, le gouvernement compte dégager entre 1 et 1,5 milliard d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne