Prélèvement à la source : premières feuilles de paie et premiers couacs

L'heure de vérité tant attendue est arrivée, les salariés français ont reçu leur premier bulletin de paie version impôt à la source. Aucune surprise pour des milliers de contribuables qui savaient déjà à quoi s'attendre. Mais pour d'autres, il y a des couacs. Et certains centres des impôts sont submergés. 

Ca y est, 14 millions de salariés français ont reçu, ou vont recevoir sous peu, leur premier bulletin de salaire "amputé" de leur impôt sur le revenu. Pour la plupart, pas de soucis, la somme prélevée est conforme à ce que les services fiscaux avaient prévu. Mais pour d'autres, les premiers couacs sont déjà là

Le casse-tête du taux d'imposition

Un taux affiché qui n'est pas celui qui était prévu....à Limoges, comme un peu partout en France, des contribuables font déjà la queue dans leur centre des impôts à cause d'une erreur dans la saisie ou l'attribution par les services fiscaux de ce fameux taux d'imposition. Changement de situation professionnelle ou familiale, taux individualisé ou non, malgré les nombreux mois de préparation à ce changements, il y a eu des erreurs. Rectifier un taux erroné est la requête la plus fréquente depuis quelques jours. 

Des services surchargés

En cas de problèmes, les contribuables se tournent vers leur centre des impôts. Mais dans certaines villes, comme Cagnes-sur-mer, les services sont saturés. D'abord parce que la demande est forte. Et puis les effectifs sont parfois loin d'être suffisants pour traiter cette charge de travail supplémentaire. Et ce n'est qu'un début. Plus de 2000 postes d'agents des impôts devraient être supprimés en 2019

Les mails, on en est à un mois et demi de retard de traitement ! On ne peut plus assurer le service public correctement.

Françoise Billo- Déléguée CGT finances publiques

Vous êtes à nouveau en ligne