"Football Leaks" : "On voulait montrer que ça existe en France", explique l'un des enquêteurs

(BORIS HORVAT / AFP)

Angel Di Maria et Javier Pastore, deux joueurs argentins du PSG, sont eux aussi concernés par le scandale d'évasion fiscale révélé par les "Football Leaks". Ils auraient touché de l'argent de revenus publicitaires dans des paradis fiscaux.

Les joueurs argentins du PSG, Angel Di Maria et Javier Pastore, se retrouvent dans l'œil des "Football Leaks". D'après "Complément d'enquête" et Mediapart, les deux joueurs touchent une partie de leurs revenus au Panama ou en Uruguay, des paradis fiscaux.

"On voulait montrer que ça existe dans le championnat de France" explique Michaël Hajdenberg, journaliste à Mediapart sur le volet français des "Football Leaks". "C'est systémique, ajoute-t-il. C'est ça qu'on découvre à travers 'Football Leaks'. Ce n'est pas seulement un agent qui a mis au point un système, mais différents agents, avec différents avocats fiscalistes et pleins de joueurs différents, qui ont mis en place ce système pour échapper à l'impôt".

Jorge Mendes, l'agent de footballeurs au cœur du scandale

Angel Di Maria et Javier Pastore ont un point commun avec Cristiano Ronaldo, lui aussi empêtré dans les "Football Leaks", tous ont le même agent : Jorge Mendes, l'un des hommes les plus influents dans le business du foot mondial. "Pour Pastore et Di Maria, l'argent qu'ils touchent de grands équipementiers sportifs va dans des paradis fiscaux, mais il y a en plus l'argent qui est généré par les transferts."

Pour Michaël Hajdenberg, c'est une véritable organisation. "Il s'agit de plusieurs agents qui travaillent ensemble, passent par les mêmes sociétés aux Pays-Bas, avant que l'argent parte dans des paradis fiscaux. On a repéré cinq agents qui, eux-mêmes, sont chapeautés par un groupe financier argentin auquel la justice argentine s'est intéressée il y a quelques années."

Vous êtes à nouveau en ligne