Les impôts locaux flambent dans certaines villes

FRANCE 2

Les impôts locaux ont considérablement augmenté dans plusieurs villes, comme à Toulouse, où le maire met en cause la baisse des dotations de l'État.

Les impôts locaux ont considérablement augmenté dans plusieurs villes. Toulouse, en Haute-Garonne, n'est pas épargnée par cette hausse. Au quotidien, le tarif des cantines, des centres de loisirs ou des piscines sont en forte hausse. Dans la ville rose, la facture globale a augmenté de 15%.

Sophie Cottin, Toulousaine et propriétaire d'une maison, paye une taxe foncière de 1 971 euros, soit 283 euros de plus que l'an dernier. C'est l'augmentation de la part communale qui fait la différence. La taxe d'habitation n'est pas en reste non plus : 15% de hausse en moyenne.

Toulouse recevra 234 millions d'euros en moins sur six ans

Le maire Jean-Luc Moudenc (Les Républicains), élu l'an dernier, assume : "J'ai trouvé une situation dégradée des finances de la ville et ensuite, la baisse des dotations de l'État est intervenue par décision gouvernementale annoncée huit jours après les élections municipales", explique-t-il. La commune recevra donc 234 millions en moins pour les six années à venir. En 2015, cela représente une baisse de 1,5% du budget municipal.
Mais l'augmentation des impôts ne suffit pas. C'est aussi la fin de la gratuité des cantines scolaires pour 10 000 familles, et le tarif de la garderie est aussi relevé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne