Taxe d'habitation : les collectivités locales s'inquiètent

FRANCE 3

Bercy va également mettre à contribution les collectivités locales. Le gouvernement leur demande d'économiser trois milliards d'euros. Une annonce qui va tendre un peu plus les relations avec les élus locaux.

À Évreux (Eure), la taxe d'habitation, c'est en moyenne 1 600 euros par an et par foyer. Les habitants sont plutôt favorables à la suppression de cette taxe. "Je cherche du travail, c'est la galère. Pour moi ce sera bien si je ne paie pas de taxe d'habitation", estime l'une d'entre eux. La médiathèque coûte chaque année trois millions d'euros à la ville. Un élu se demande comment il pourra financer les services publics sans la taxe d'habitation, l'une des principales ressources de la ville.

"On passe à un système privé"

"Soit on nous ferme des services publics, soit on augmente les impôts indirects : j'augmente le prix de la cantine, je mets la médiathèque payante, je mets la garderie plus chère. Les services publics deviennent payants, finalemen. On passe à un système privé ou on va peut-être se rapprocher du système américain ou anglo-saxon", indique Olivier Lepinteur, adjoint UDI au maire d'Évreux chargé des finances. Plusieurs élus des environs se sont rendus à Paris ce mercredi 27 septembre pour plaider leur cause auprès du gouvernement et obtenir un report de la mesure. La taxe d'habitation rapporte à Évreux 10 millions d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne