Taxe d'habitation : des maires appellent à la grève

FRANCE 2

Dans le budget 2018 présenté par le gouvernement, on retrouve la suppression progressive de la taxe d'habitation pour 80% de ceux qui la payent. Elle servait à financer les collectivités locales. Plusieurs localités appellent à la grève des services publics.

Dans cette commune de 800 habitants, la mairie restera portes closes mercredi prochain. A Saint-Aubin-d'Écrosville (Eure), c'est la réponse de cette mairie, Christiane Deparis, à l'annonce de la diminution de la taxe d'habitation qui selon elle menace gravement l'équilibre de son budget : "Actuellement, nous avons basé notre équilibre de budget avec des rentrées certaines. Si là, à trois mois de la préparation de notre budget, on nous supprime les rentrées, on va avoir un déséquilibre", explique-t-elle.

40% des recettes

Aujourd'hui, ces taxes d'habitation représentent 40% de ses recettes, 1/3 du budget de sa collègue de la commune voisine. Le gouvernement annonce vouloir compenser à l'euro près cette baisse de recette, mais ces élus ont du mal à y croire. Dans tout le département de l'Eure, ce mouvement du 4 octobre pourrait être suivi par plusieurs dizaines de mairies, à commencer par Évreux, 80 000 habitants. Ici, tous les services publics, bibliothèques, écoles, n'ouvriront pas leurs grilles. Les agents, comme les jardiniers, seront payés, mais n'assureront pas leur service. Une façon pour le maire Guy Lefrand de montrer ce que pourraient être selon lui les conséquences d'une baisse non compensée de la taxe d'habitation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne