Réforme fiscale : Moscovici est "totalement en phase" avec le Premier ministre

Le ministre de l\'Economie, Pierre Moscovici, lors d\'une visite d\'entreprise, le 7 novembre 2013 à Paris.
Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, lors d'une visite d'entreprise, le 7 novembre 2013 à Paris. (MAXPPP)

A l'issue d'une semaine qui a vu le Premier ministre dicter sa politique à Bercy par voie de presse, le ministre de l'Economie essaie de tempérer. 

Si l'annonce de la réforme fiscale annoncée par le Premier ministre a surpris Pierre Moscovici, il assure que tout va bien. "Il n'y a pas, il n'y a plus d'incident ou de malentendu", a expliqué dimanche 24 novembre le ministre de l'Economie, lors de l'émission "Internationales" (TV5Monde / RFI / Le Monde).

"Je suis totalement en phase avec le Premier ministre et, évidemment, mon ministère, Bercy, prendra toute sa place dans la réforme fiscale et d'ailleurs comment l'imaginer autrement ?" ajoute Pierre Moscovici, à l'issue d'une semaine qui a vu le Premier ministre dicter sa politique à Bercy par voie de presse. Mais "peut-être l'annonce [de la remise à plat fiscale] ne m'a-t-elle pas réjoui", tempère toutefois le ministre de l'Economie. "Sur le reste, ce ministère, Bercy, est tenu (...). Cette administration d'excellence a besoin d'avoir un chef, je suis le chef de cette administration."

Le ministre se dit "en total accord avec Jean-Marc Ayrault : il ne s'agit pas d'un tournant mais d'un approfondissement, d'une nouvelle étape, d'une remise à plat". "Je ne me suis senti en rien marginalisé ou affaibli, parce que le Premier ministre, et c'est son rôle, prenait une grande initiative politique, je l'approuve", précise-t-il, se disant "loyal au président de la République, loyal au Premier ministre". "Ce sont des décisions collectives, le gouvernement, le président, c'est un ensemble, c'est l'exécutif", dit-il. "Nous travaillons en totale harmonie", il n'y a "aucune divergence, aucune différence", affirme le ministre de l'Economie, ajoutant qu'"il n'y a aucun problème politique ou personnel entre Jean-Marc Ayrault et [lui]".

"Une excellente initiative"

Pour Pierre Moscovici, "c'est une excellente initiative que de remettre à plat l'ensemble de notre système fiscal, de faire à prélèvements constants, et de chercher la visibilité, la transparence, la simplicité et la justice dans notre système", ainsi que "d'engager une grande concertation avec les partenaires sociaux".

Interrogé sur les rumeurs de changements au sein de la haute administration du ministère de l'Economie, Pierre Moscovici répond : "Des changements dans les administrations, de directeurs en l'occurrence, le directeur du Trésor et le directeur du Budget, peuvent intervenir et doivent intervenir, mais il faut qu'ils interviennent en bon ordre." Selon le ministre de l'Economie, cela doit se faire "dans un lieu, le Conseil des ministres, sur la proposition du ministre concerné, en concertation avec le président et le Premier ministre, et dans une relative discrétion".

Le Premier ministre doit entamer lundi un premier round de consultations en recevant à Matignon les partenaires sociaux sur cette vaste réforme, dont les conclusions sont attendues à l'été 2014. Pierre Moscovici, qui sera en déplacement, prévu de longue date, en Chine, ne sera pas présent.

Vous êtes à nouveau en ligne