Prélèvement à la source : la fronde des petits patrons

France 2

Les représentants des artisans et des petits commerçants boycottent la réunion organisée par Bercy à Béthune (Pas-de-Calais) pour protester contre la réforme du prélèvement à la source. En effet, les petits patrons voient dans cette réforme une surcharge de travail et un surcoût financier. 

C'est un bouleversement qu'il redoute : dans six mois, Philippe Bourdin prélèvera lui-même l'impôt sur le revenu de ses salariés. Et ce boucher parisien ne se sent pas prêt. "Aujourd'hui, on n'est au courant de rien, s'inquiète-t-il. On a le cas d'employés à mi-temps qui travaillent dans d'autres entreprises. Qui va le calculer et comment ça va se passer ? On n'est pas au courant de grand-chose". Une préoccupation partagée par ses sept employés et plus largement par les petits patrons. Pour établir ses fiches de paie, le boucher passe par un comptable. Lui-même l'avoue, c'est une charge de travail en plus.

125 euros par an et par salarié

"Il va falloir aller chercher les taux de chaque salarié sur le site de l'administration, le mettre sur la fiche de paie, le déclarer à l'administration fiscale, et payer pour Monsieur, détaille William Taffoureau, comptable chez "In extenso". Donc ça, c'est un temps incompressible tous les mois sans exception". "À un moment, il va y avoir une répercussion quelque part, réagit le boucher. Donc qui va payer ça ? C'est nos entreprises", fait-il remarquer. Ce à quoi son comptable lui répond, sans ambages : "On est bien d'accord". Selon l'Union des artisans, le prélèvement à la source coûtera aux petits patrons 125 euros par an et par salarié.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne