Prélèvement à la source : l'excuse du bug ?

FRANCE 2

Selon un sondage publié dimanche 2 septembre, vous êtes une majorité, à 60%, à être favorable au prélèvement à la source. Mais les risques de bugs géants freinent le gouvernement. "On est prêt", répond la direction générale des finances publiques.

Erreurs en série lors de la phase de tests du prélèvement. Le Parisien révèle dans une note interne du ministère des Finances que, pendant la période d'essais, 352 000 bugs ont eu lieu en févier dernier. Des erreurs ? Des contribuables prélevés plusieurs fois en raison de problèmes techniques ou d'erreurs sur le nom. Surprenant, après les assurances répétées du ministre des Comptes publics ces derniers jours.

"Est-ce que techniquement on est prêt ? on est prêt"

La note alarmiste date de juillet dernier. Gérald Darmanin affirme qu'aujourd'hui il n'y a pas à être inquiet. Il confirme que les erreurs concernent moins d’un 1 % des contribuables. Des affirmations confirmées par Bercy dans un communiqué l'après-midi du 2 septembre. La question du report ou du maintien du prélèvement à la source semble toujours se poser. Bercy n'est pas le seul acteur dans l'histoire : les entreprises, l'état employeur ou les caisses de retraite sont-ils au point ? Mardi 4 septembre, le président et le ministre des Comptes publics doivent se rencontrer pour faire le point sur la question sensible du prélèvement à la source.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne