Prélèvement à la source : Gérald Darmanin répond à un article du Parisien qui affirme savoir que le bilan des tests est "effrayant"

C\'est le rôle de la phase de tests de détecter les éventuelles erreurs, répond Gérald Darmanin au Parisien.
C'est le rôle de la phase de tests de détecter les éventuelles erreurs, répond Gérald Darmanin au Parisien. (ERIC PIERMONT / AFP)

Le journal Le Parisien affirme sur son site internet avoir un document confidentiel de la DGFiP faisant état de plus de "350 000 erreurs" en un seul mois dans les tests lancés sur le prélèvement à la source. Le ministre a immédiatement réagi sur son compte Twitter, affirmant qu'elles ont été résolues depuis.

"La phase de tests du prélèvement à la source a permis d’identifier des erreurs et de les corriger (c’est son rôle!)", a répondu samedi 1er septembre au soir sur son compte Twitter le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Le ministre répond ainsi au journal Le Parisien qui publie samedi soir sur son site un article dans lequel il affirme s'être procuré un document confidentiel de la Direction générale des finances publiques (DGFiP). Selon Le Parisien, cette "note technique d'une trentaine de pages" dresse un bilan "effrayant" de la phase de tests lancée avec les futurs collecteurs de l'impôt. Le journal parle même de "bugs" pouvant dépasser les "350 000 erreurs" sur un seul mois avec le risque, pour les contribuables, d'être - entre autres - prélevés plusieurs fois.

Des affirmations démenties donc par Gérald Darmanin qui précise sur Twitter que "les erreurs identifiées concernent moins de 1% des contribuables", et qu'"elles ont été depuis résolues". "Le dispositif technique fonctionne, il est prêt !", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne