Erreurs lors des tests du prélèvement à la source : "À aucun moment on n'a eu connaissance de ces difficultés, on est abasourdis"

\"Les erreurs identifiées concernent moins de 1% des contribuables\" a assuré sur Twitter le ministre de l\'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin.
"Les erreurs identifiées concernent moins de 1% des contribuables" a assuré sur Twitter le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin. (PATRICK GUYOT / MAXPPP)

La porte-parole du syndicat Solidaires-Finances publiques compte interroger le directeur général des Finances publiques et le cabinet du ministre.

"À aucun moment on n'a eu connaissance de ces difficultés-là. On est plutôt abasourdis", a réagi samedi 1er septembre sur France Inter la porte-parole du syndicat Solidaires-Finances publiques, Anne Guyot-Welke, après la publication par le journal Le Parisien d'une note faisant état de centaines de milliers d'erreurs lors de la phase de test du prélèvement de l'impôt à la source.

Selon elle, il n'a pas été question de ces problèmes en interne lors "des groupes de travail dans lesquels on s'exprimait pour savoir si tout allait bien, si tout était opérationnel". Le prélèvement à la source est "un chantier colossal pour l'administration", souligne Anne Guyot-Welke, qui pointe qu'"il vaut mieux que cela se passe en phase test qu'en réalité. Maintenant, est-ce que tout est réglé ? On n'en sait pas plus pour le moment". La syndicaliste compte interroger le directeur général des Finances publiques et le cabinet du ministre.

"Le dispositif technique fonctionne" assure Gérald Darmanin

"La phase de tests du prélèvement à la source a permis d’identifier des erreurs et de les corriger (c’est son rôle!)", a affirmé samedi soir sur Twitter le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin. Il précise que "les erreurs identifiées concernent moins de 1% des contribuables", et qu'"elles ont été depuis résolues". "Le dispositif technique fonctionne, il est prêt !", assure-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne