"Flat tax" : une réforme qui se trouve "au cœur du pari libéral" d'Emmanuel Macron

FRANCE 2

Pour François Lenglet, le prélèvement forfaitaire de 30% appliqué à tous les revenus du capital est un système qui devrait avantager les gros contribuables.

Si la suppression de l'ISF a été largement médiatisée, la "flat tax" est la réforme fiscale la plus "ambitieuse" d'Emmanuel Macron. "Il s'agit de taxer les revenus du capital, quels que soient les montants considérés à un taux unique. C'est donc une révolution", développe François Lenglet. Et de poursuivre : "Cela veut dire que désormais, les revenus du capital seront moins taxés que les revenus sur le travail".

Une réforme "macroniste"

Cette réforme est également "macroniste". "On est au cœur du pari libéral du Président", car "il s'agit de taxer moins l'argent pour qu'il reste en France, ou qu'il arrive en France de façon à y être investi". "Comme le capital est libre de circuler, on l'amadoue, on le taxe un peu moins dans l'espoir de l'apprivoiser", contrairement à l'immobilier qui, comme son nom l'indique, ne peut pas circuler.

Quant au coût de cette réforme, les gros contribuables devraient être "incités à utiliser ce système qui va les avantager". "Au point que l'on peut presque dire que les critiques du 'président des riches' au moment de la réforme de l'ISF ont peut-être aboyé sur le mauvais arbre", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne