Impôts : la Belgique veut taxer les riches

FRANCE 2

La destination privilégiée des récents exilés fiscaux est la Belgique. Jusqu'à maintenant il n'y avait pas d'impôt sur la fortune chez nos voisins belges. Mais à partir du 1er janvier, le plat pays va taxer le capital, ce qui pourrait donner des envies de retour aux Français.

Traverser la frontière vers la Belgique sera bientôt moins attractif pour les gros portefeuilles. Le plat pays va perdre un peu de sa superbe fiscale. Le 1er janvier prochain, les détenteurs de plus de 500 000 euros d'actions, d'obligations ou de SICAV seront frappés d'une taxe de 0,15%, ce qui devrait rapporter à l'État 254 millions d'euros.

Moins de candidats à l'exil fiscal

Est-ce de nature à inciter des exilés fiscaux à retourner en France ? Il faudrait sûrement une taxe bien plus importante pour inciter les exilés fiscaux à revenir dans leurs pays d'origine. En revanche, cette nouvelle taxe combinée à la suppression partielle de l'ISF en France semble échauder quelques candidats à l'exil. Est-ce par désamour fiscal avec la Belgique ou le fruit du hasard : Gérard Depardieu vient de mettre en vente sa maison de Néchin pour 1,2 million d'euros cinq ans après y avoir élu domicile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne