Impôt sur le revenu : cinq millions de foyers fiscaux seront concernés par une baisse d'un milliard d'euros en 2017

Un salarié vérifie sa déclaration pré-remplie de l\'impôt sur le revenu, le 1er août 2016 à Thionville (Moselle). 
Un salarié vérifie sa déclaration pré-remplie de l'impôt sur le revenu, le 1er août 2016 à Thionville (Moselle).  (MAXPPP)

Le ministre de l'Economie et des Finances l'a annoncé dans un entretien à l'AFP. Il a précisé que cette mesure prendrait la forme d'une réduction d'impôt de 20% pour certains ménages, sous condition de revenu.

Le gouvernement français prévoit une série de mesures fiscales pour 2017 en faveur des ménages et des entreprises, dont une baisse d'un milliard d'euros de l'impôt sur le revenu qui bénéficiera à cinq millions de foyers, a annoncé, vendredi 9 septembre, à l'AFP, le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin.

Cette mesure prendra la forme d'une réduction d'impôt de 20% sous condition de revenu, a-t-il ajouté, évoquant un gain moyen "de près de 200 euros" pour les ménages concernés. Cette mesure portera à six milliards d'euros le montant total des baisses d'impôt sur le revenu depuis 2014.

Une baisse du taux d'impôt sur les sociétés

Par ailleurs, tous les retraités, "quels que soient leurs revenus", bénéficieront à partir de 2017 d'un crédit d'impôt pour les services à la personne et l'emploi de salariés à domicile, a indiqué le ministre. Jusqu'alors, seuls les retraités imposables avaient droit à une réduction d'impôt pour les services à domicile.

Du côté des entreprises, Michel Sapin a confirmé que le taux d'impôt sur les sociétés serait ramené à 28% –soit le taux moyen en Europe–, contre 33,33% actuellement, pour les petites et moyennes entreprises en 2017 et 2018, puis "pour toutes les entreprises" d'ici à 2020. Le taux du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) sera aussi porté en 2017 de 6% à 7% pour les salaires allant jusqu'à 2,5 fois le Smic, a-t-il rappelé. Selon Bercy, cela représente un "allègement supplémentaire pour les entreprises de 3,3 milliards d'euros".