Impôt à la source : un geste pour l'emploi à domicile

FRANCE 2

L'Assemblée nationale a voté un accompte de 30% du crédit d'impôt dès février 2018 pour les particuliers employeurs.

C'était l'un des effets critiqués du prélèvement à la source. Dans le projet initial du gouvernement, les Français qui emploient des gardes d'enfants ou des femmes de ménage devaient attendre sept mois avant de profiter de leur crédit d'impôt. Mais les députés en ont décidé autrement : les contribuables ce matin sont soulagés. "Ce serait une bonne disposition à prendre", dit une femme.

Un secteur important

Concrètement en 2018, les particuliers employeurs n'auraient donc pas bénéficié de crédit d'impôt, du mois de janvier au mois d'août. Avec cet amendement des députés, un accompte de 30% sera versé en février 2018, les 70% restant au mois d'août. Les professionnels des services à domicile espèrent que le prélèvement à la source ne va pas trop effrayer les particuliers employeurs. L'enjeu est important : le secteur emploie 1,5 million de personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne