Impôt à la source : "On rajoute de l'anxiété" dans un pays qui "va mal"

France 2

L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre débattent dans le Grand Soir 3 ce mardi 27 septembre du passage probable du prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source.

"Sur le fond, le prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source est une bonne idée. C'est du bon sens. On taxe les revenus sur l'année en cours. Sur la forme que c'est en train de prendre, j'en suis beaucoup moins sûr. Faire voter cette loi complexe à mettre en pratique à six mois d'une élection présidentielle, c'est très contestable", estime Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos.

"Risque d'usine à gaz fiscale"

Pour le professeur d'économie à la Sorbonne Christophe Ramaux, "le pays va mal et on rajoute de l'anxiété. Ça ne va pas du tout simplifier le prélèvement, notamment pour les entreprises qui s'inquiètent à juste titre, mais aussi pour les contribuables. Il y aura malgré tout une déclaration à faire donc il y aura des rectificatifs. La France, selon l'OCDE, est le pays au monde où on prélève le mieux l'impôt sur le revenu. Il n'y avait quasiment pas de fuites dans le système si ce n'est toutes les niches fiscales".

"Il y a un risque d'usine à gaz fiscal, déplore Étienne Lefebvre, car on ne réforme pas le système, mais le prélèvement. Il va y avoir un problème concret : les crédits d'impôt ne seront pas pris en compte mensuellement. Les Français paieront plus d'impôt de janvier en septembre et en septembre le crédit d'impôt sera remboursé. Il y aura une perte de trésorerie pour les particuliers". De plus, selon lui, "les entreprises n'ont pas à jouer le rôle de percepteur. Il y a des inquiétudes légitimes, notamment dans la relation entre le salarié et son employeur".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne