Fiscalité : la France toujours championne d'Europe des impôts et des cotisations sociales

Des avis d\'impôt sur les revenus et de taxe d\'habitation en 2017. 
Des avis d'impôt sur les revenus et de taxe d'habitation en 2017.  (DAMIEN MEYER / AFP)

Eurostat, l'organisme d'études statistiques de l'Union européenne, a révélé mercredi que les impôts et les cotisations sociales représentaient 48,4% du PIB en France. La part des recettes fiscales sur le PIB français est ainsi la plus élevée d'Europe.

Un chiffre qui ne passera pas inaperçu en plein mouvement des "gilets jaunes" qui protestent notamment contre la hausse des taxes sur le carburant. Avec des impôts et des cotisations sociales représentant 48,4% du PIB, la France est le pays européen où la part des recettes fiscales en pourcentage du PIB est la plus élevée, a révélé Eurostat, l'organisme d'études statistiques de l'Union européenne, mercredi 28 novembre. 

La France est ainsi championne d'Europe des impôts pour la troisième année de suite, relève Le Figaro. Les recettes fiscales représentaient 47,7% du PIB en 2016, et également 47,7% en 2015. Viennent ensuite la Belgique, avec des recettes fiscales atteignant 47,3% du PIB, puis le Danemark (46,5%), la Suède (44,9%) et la Finlande (43,4%).

L'Irlande a le taux de prélèvements le plus faible

Les pays où la part des impôts et des cotisations sociales en pourcentage du PIB est la plus faible étaient en 2017, l'Irlande avec 23,5% du PIB, la Roumanie (25,8%) et la Bulgarie (29,5%). En moyenne dans l'Union européenne, les recettes fiscales représentent 40,2% du PIB. 

La part des prélèvements obligatoires dans le PIB a augmenté de 0,7 point de pourcentage en France en 2017, rapporte Eurostat. L'Hexagone est ainsi le cinquième pays où le poids des impôts et cotisations sociales a le plus augmenté l'an dernier, derrière Chypre, le Luxembourg, la Slovaquie et Malte. Au total, "par rapport à 2016, le ratio des recettes fiscales rapportées au PIB a augmenté en 2017 dans quinze Etats membres" sur 28, note Eurostat. 

Comme le relève Le Figaro, l'importance des recettes fiscales en pourcentage du PIB s'explique par le poids des cotisations sociales : elles représentent 18,8% du PIB, contre une moyenne de 13,3% dans l'Union européenne. Les impôts sur le revenu et le patrimoine représentent au contraire 12,8% du PIB en France, contre 13,1 en moyenne à l'échelle européenne. 

Vous êtes à nouveau en ligne