Procès UBS : la banque plaide non coupable

France 3

Pour son premier jour de procès lundi 8 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris, la banque suisse UBS plaide non coupable et dénonce une sorte d'hypocrisie. Elle est accusée d’avoir démarché de riches contribuables français afin de leur permettre de dissimuler une partie de leur fortune.

Pour cette première journée de procès lundi 8 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris, les avocats d'UBS ont rappelé que la Suisse a longtemps été un paradis fiscal, le favori des fraudeurs français. "Ils insistent sur le fait que tout le monde le savait et que personne ne s'en chagrinait. Durant des décennies, il ne s'est pas trouvé un ministre de l'Économie en France pour déposer la moindre plainte contre les banques suisses. C'est l'argumentation de la défense", explique Clément Weill-Reynal en direct du tribunal de Paris.

Des démarchages en conformité avec le droit suisse

Les banquiers suisses disent qu'ils ont effectivement démarché des clients français, mais en conformité avec les règles du droit suisse. "Ce n'était pas à nous de vérifier si nos clients, eux, étaient en règle avec le droit français. Mais aujourd'hui ce sont les banquiers qui sont devant le tribunal, on a bien changé d'époque", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne