Evasion fiscale : l'administration des impôts a reçu 45 000 demandes de régularisation depuis la fin 2013

Le ministère de l\'Economie et des Finances, à Paris, le 29 février 2016.
Le ministère de l'Economie et des Finances, à Paris, le 29 février 2016. (JEAN ISENMANN / ONLY FRANCE / AFP)

L'administration fiscale va ouvrir trois nouveaux centres pour traiter ces dossiers le plus rapidement possible. 

Quelque 45 000 évadés fiscaux ont demandé la régularisation de leur situation depuis la fin de l'année 2013, rapporte Le Parisien jeudi 19 mai. Les fraudeurs sont en effet de plus en plus nombreux à se dénoncer au Service de traitement des déclarations rectificatives (STDR), après les promesses de sanctions allégées faites par le gouvernement.

Le problème, c'est que l'administration fiscale "a du mal à suivre" face à cet afflux de demandes de régularisation. "Sur les 45 000 demandes de régularisation, quelque 30 000 sont encore en attente de traitement", explique Anne Guyot, secrétaire nationale du syndicat Solidaires-Finances publiques, au Parisien.

Plus de 2 milliards d'euros récupérés en 2015

La Direction générale des finances publiques a donc décidé d'augmenter la taille de la STDR, en ouvrant trois nouvelles antennes à Lille (Nord), Nantes (Loire-Atlantique) et Ermont (Val-d'Oise). Le service compte actuellement huit agences en France : une nationale à Paris et sept interrégionales, qui emploient 159 agents. Cinquante postes seront créés à cette occasion.

Selon Le Parisien, l'administration fiscale souhaite accélérer le traitement de ces demandes à cause du "délai de prescription de trois ans qui court à la date de dépôt du dossier". Cet afflux de fraudeurs a permis à l'Etat de recouvrer 2,4 milliards d'euros en 2015, contre 110  millions en 2013.

Vous êtes à nouveau en ligne