VIDEO. Peut-on être élu et bénéficier d'un logement social ?

LILYA MELKONIAN ET VALERIE LUCAS - FRANCE 2

La question divise. Certains s'interrogent sur d'éventuels passe-droits. D'autres assurent répondre aux critères d'attribution.

Des élus pointés du doigt parce qu'ils occupent des logements sociaux. A chaque cas révélé, la polémique est relancée. Serait-il donc impossible d'être élu et de bénéficier d'un logement social ? Oui, affirment les uns, qui s'inquiètent d'éventuels passe-droits. Non, rétorquent les autres, qui disent répondre aux critères d'attribution.

"Anomalie" et absence de "transparence"

A Puteaux, en banlieue parisienne, un conseiller municipal d'opposition dénonce depuis plusieurs années une "anomalie" et une absence de "transparence". L'élu MoDem Christophe Grébert affirme que la moitié des 35 conseillers municipaux de la majorité UMP vivraient dans un logement social. En comparaison, le centriste souligne qu'un habitant de Puteaux sur cinq habite dans le parc social. Un rapport du ministère du Logement pointe également le profil fort peu social des locataires de HLM et l'opacité des critères d'attribution.

Face aux critiques, la vice-présidente PS du conseil régional d'Ile-de-France a cédé. Michèle Sabban a pris la décision de quitter son logement social du 13e arrondissement de Paris. Célibataire avec enfants à charge, elle est pourtant éligible à ces logements sociaux intermédiaires. Elle affirme n'avoir bénéficié d'aucun passe-droit et ne voit donc aucune incompatibilité avec son statut de femme politique.

Mais d'autres, comme Jean-Pierre Chevènement, refusent catégoriquement de partir. L'ancien ministre et sénateur a reçu un courrier de relance afin qu'il quitte son logement social parisien de 120 m2 qu'il loue pour moins de 1 500 euros. A Paris, la municipalité se dit impuissante à les déloger. En 2001, des commissions d'attribution ont été créées pour éviter les dérives. La nouvelle maire de Paris, Anne Hidalgo, a mis en place une commission pour examiner la situation des élus parisiens, au cas par cas.

Vous êtes à nouveau en ligne