VIDEO. Réforme des APL : "Il n'y aura plus de baisse bête et méchante" mais un calcul "en temps réel"

FRANCEINFO

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, était l'invité de franceinfo mercredi. Il est revenu sur la réforme des APL qui entre en vigueur le 1er janvier. 

C'est un "chantier important" selon les mots de Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, invité de franceinfo mercredi 30 octobre. La réforme des aides personnalisées au logement (APL) entre en vigueur au 1er janvier 2020. Ces aides seront calculées, non plus sur la base des revenus perçus deux ans avant l'année en cours, mais sur les 12 derniers mois glissants, révisables tous les trois mois. 

"Je n'ai jamais l'économie honteuse" 

Cette nouvelle manière de calculer évitera les "baisses bêtes et méchantes de cinq euros comme cela avait été le cas il y a deux ans", promet Julien Denormandie sur franceinfo. Le ministre estime aujourd'hui que cette baisse, qui avait fait polémique, était "une erreur""Aujourd'hui, les APL augmentent de 0,3% par an", poursuit-il, soit moins que l'inflation en France. 

Cette réforme des APL devrait permettre à l'État de faire des économies. "Je n'ai jamais l'économie honteuse. On ne fait pas des économies pour se faire plaisir, on fait des économies parce que c'est important pour nous et pour les générations futures", a conclu Julien Denormandie. Selon des arbitrages réalisés en juillet, le projet de loi de finances (PLF) pour 2020 a abaissé le plafond de dépenses du ministère de la Cohésion des territoires de 1,35 milliard d'euros, soit une baisse de -6,4%. 

Vous êtes à nouveau en ligne