Prix de l'immobilier parisien : Benjamin Griveaux s'excuse après s'être "mal exprimé"

Benjamin Griveaux, le 4 janvier 2019 au palais de l\'Elysée à Paris.
Benjamin Griveaux, le 4 janvier 2019 au palais de l'Elysée à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le porte-parole du gouvernement avait déclaré dans une interview accordée à Brut qu'il était locataire car à Paris, "le prix du mètre carré est trop cher."

Benjamin Griveaux fait son mea culpa. Invité dimanche à revenir sur ses propos concernant les prix de l'immobilier parisien, qu'il avait jugé trop élevés pour ses revenus, le porte-parole du gouvernement a présenté ses excuses, dimanche 20 janvier sur Europe 1

Le secrétaire d'Etat avait provoqué une polémique après un long entretien accordé à Brut, mercredi. Il y avait indiqué être locataire dans la capitale, et non propriétaire "parce que le prix du mètre carré est trop cher." Il ajoutait plus loin percevoir "7 900 euros nets par mois" en sa qualité de membre du gouvernement, un salaire divisé par "deux et demi" par rapport à son précédent poste de directeur de la communication et des affaires publiques d'Unibail-Rodamco. 

"Je me suis mal exprimé, je m'en excuse", a indiqué dimanche Benjamin Griveaux, avant de répéter, comme il l'avait fait au micro de France Bleu, qu'il gagnait "très bien [sa] vie et [qu'il] ne [se] plaindrait jamais, que les choses soient bien claires."

Il trouve "plutôt drôles" les cagnottes lancées pour l'aider à se loger

"Qu'est-ce que j'évoquais ce jour-là ? Le fait que Paris a perdu 60 000 habitants en cinq ans. On a perdu le cinquième arrondissement. Pourquoi ? Parce que les gens n'ont plus les moyens de payer un loyer à Paris ou de devenir propriétaires", a détaillé le porte-parole du gouvernement. 

Je suis arrivé il y a 25 ans dans la capitale, les loyers ont été multipliés par 4 ou 5 selon les quartiers. Les salaires n'ont pas été multipliés par 4 ou par 5. C'est ça que je dis.Benjamin Griveauxsur Europe 1

Le secrétaire d'Etat a enfin dit trouver "plutôt drôles" les cagnottes lancées par certains internautes pour l'aider à se loger. Et a appelé les créateurs de ces cotisations à donner les sommes récoltées à la Fondation de l'enfance. "Ce sera bien plus utile", a-t-il lancé.

Vous êtes à nouveau en ligne