Logement : les centres-villes de plus en plus dépeuplés

Cette vidéo n'est plus disponible

En France, les centres-villes se vident de leurs habitants. Une toute dernière étude fait état de 2,7 millions de logements vacants. Montauban (Tarn-et-Garonne) n'échappe pas au phénomène.

Dans le cœur historique de Montauban, ils fleurissent sous les fenêtres des appartements : des panneaux "à louer" ou "à vendre". Rien que dans cet immeuble, à deux pas de la cathédrale, cet agent immobilier compte deux logements vides. Un deux-pièces pour moins de 500 euros qui ne trouve pas preneur. En 15 ans, le nombre de logements vacances à Montauban a presque doublé, passant de 1 700 à 3 200. Le paradoxe, c'est que dans le même temps, la population a augmenté, passant de 52 000 à 60 000 habitants.

Remettre à neuf plutôt que de construire

Mais où sont passés ces résidents ? Pour le savoir, il faut rouler dix minutes en voiture. Ce quartier excentré au nord de Montauban, au foncier bon marché, a attiré les promoteurs il y a 20 ans. Conséquence : les habitants ont délaissé le centre-ville pour ces nouveaux logements. Des terres agricoles en périphérie de Montauban qui disparaissent sous le béton alors que le centre-ville se vide. Inacceptable pour madame le maire, qui a pris le taureau par les cornes. Terminée, la construction de logements neufs ; aujourd'hui, la mairie rachète les bâtiments vétustes pour les remettre en état. Avec l'espoir de faire enfin revenir les habitants dans le centre-ville. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne