La réforme du logement social à travers deux exemples

France 3

Le Premier ministre Manuel Valls a dévoilé hier ses mesures pour réformer le logement social. Les préfets ont jusqu'au mois de juin pour faire des propositions.  

A Versailles et à Grigny, des maires ont déjà réagi. La ville de Versailles compte 18 % de logements sociaux, c'est plutôt un bon élève mais la loi SRU fixe un objectif de 25 %, d'ici 2025.
 
Pour le maire, l'Etat doit aussi faire face à ses responsabilités : "Vous ne pouvez pas construire de façon agréable pour la population si vous n'avez pas les transports, si vous n'avez pas pensé qu'il faut de la verdure, si vous n'avez pas pensé que faire 100 % de logement social dans un endroit de la ville, c'est une très mauvaise chose parce que c'est un nouveau ghetto.", explique François de Mazières.

Une meilleure répartition des logements sociaux

 
Grigny, dans l'Essonne, concentre plus de 60 % de logements sociaux. Samedi 7 mars, il a posé la première pierre d'un nouvel ensemble de service public et de logements. Mais Grigny c'est aussi de nombreux ghettos comme le quartier de la Grande Borne.
 
Pour la municipalité, les mesures annoncées par Manuel Valls vont dans le bon sens. L'Etat doit intervenir pour une meilleure répartition des logements sociaux sur le territoire. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne