Immobilier : Paris veut transformer ses chambres de bonne en logements sociaux

FRANCE 2

Les chambres de bonne à Paris, c'est 85% de logements inhabités. La mairie de Paris veut s'en saisir pour faire face à la pénurie de logements. Explications avec France 2.

Au sommet des immeubles cossus des beaux quartiers de Paris, se trouvent des milliers de chambres de bonne aujourd'hui laissées vides pour la plupart, soit une surface inhabitée de plus d'un million de m² alors que Paris manque de logements. Ainsi, Dominique Handelsman a-t-il acheté un appartement dans Paris, auquel était adjoint une chambre de service. Il ne peut pas la louer, car sa superficie est en dessous du minimum légal. "J'ai eu des dizaines de demandes de gens qui voulaient me la louer, bien sûr de façon pas légale puisqu'il n'est pas possible de la louer légalement", regrette-t-il.

Des logements sociaux sous les toits

En tout, 114 400 chambres ont été recensées. Seulement 17 251 sont officiellement occupées. La mairie de Paris veut transformer ces espaces vides en logements habitables. Elle espère ainsi créer des logements sociaux sous les toits, mais aussi aider les propriétaires à rénover et regrouper ces chambres pour qu'elles soient habitables. "Ça pourrait se traduire par une subvention financière aux propriétaires versée par la ville de Paris en échange de quoi ils prendraient l'engagement de les louer 20% au-dessous du prix du marché", avance Ian Brossat, adjoint au maire en charge du logement. La mairie vise une centaine de logements remis sur le marché chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne