Immobilier : les mauvaises surprises des acquisitions sur plan

FRANCE 3

Si vous êtes tentés par l'achat d'un appartement sur plan, vous pouvez très vite déchanter. L'UFC Que-Choisir met en garde sur les aléas de ce type d'acquisition. Le nombre de litiges serait en augmentation.

Une retraite paisible sur les bords du lac du Bourget (Savoie), dans une résidence flambant neuve, c'était le scénario imaginé par cette Alsacienne, Christiane Azarian, jusqu'à l'apparition de défauts de fabrication dans son appartement. "Depuis 2014, le plafond fuit, c'est des terrasses au-dessus alors quand il pleut, l'eau stagne et ça ruisselle tout le long du mur", explique-t-elle. Elle venait d'acheter ce deux pièces, 5 000 euros le mètre carré. Déçue, elle essaie depuis lors de le revendre, mais son appartement est refusé par les agences immobilières.

Des litiges de plus en plus fréquents

Depuis, Christiane Azarian a porté plainte contre le promoteur. Elle lui reproche notamment son comportement lors de la livraison du bien. Pas convaincue par les finitions, elle disposait alors de 5% du prix du bien qu'elle n'avait pas encore versés et que la loi l'autorise à consigner. Seulement le promoteur aurait refusé, selon elle, de lui remettre les clés. Une version contestée par le promoteur. Ces litiges entre acheteurs et constructeurs seraient de plus en plus fréquents, selon l'association UFC Que-Choisir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne