Immobilier : les dérives des agences, pointées du doigt

France 3

Honoraires exorbitants, manque de transparence et efficacité toute relative, ce sont les conclusions de l'UFC Que Choisir sur les agences immobilières.

L'étude ne va pas améliorer l'image des agences immobilières. Honoraires exorbitants, manque de transparence et efficacité toute relative, l'UFC Que Choisir n'est pas tendre avec ces professionnels surtout lorsqu'il s'agit de locations. Dès la vitrine, l'UFC Que Choisir trouve les premières failles. 1 200 agences visitées et des annonces pas toujours conformes. Par exemple, une annonce qui ne fait pas mention des honoraires ou du DPE, le diagnostic de performance énergétique. Il est absent dans 35% des cas.
"C'est une information essentielle. Le locataire n'a pas la capacité d'intervenir sur l'isolation du logement et donc compte tenu de la flambée des prix de l'énergie, il importe pour un candidat locataire de connaitre la consommation énergétique du logement", explique Cédric Musso, journaliste UFC Que Choisir.

Des exigences trop grandes

Ce manque d'informations ne rebute pas les candidats. Dans les zones dites tendues, ils sont prêts à se plier aux exigences des agents immobiliers même si elles sont illégales. La loi précise les documents demandés pourtant 80% des agences réclament des pièces qui ne sont pas sur cette liste, souvent un relevé d'identité bancaire ou un justificatif de domicile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne